service


service

service [ sɛrvis ] n. m.
• v. 1050; lat. servitium « esclavage »
IObligation et action de servir (un supérieur, une autorité). A
1Ensemble des devoirs que les citoyens ont envers l'État, la société, et des activités qui en résultent. Admin. Service national, civil. (1720) Cour. SERVICE MILITAIRE : temps qu'un citoyen d'un pays doit passer dans l'armée. Faire son service (militaire). fam. régiment. Pendant son service, quand il faisait son service.
Métier des armes, vie militaire. Prendre, reprendre du service. Terminer son temps de service. De brillants états de service. Être bon pour le service, en bonne santé.
2Travail particulier que l'on doit accomplir au cours d'une de ces activités (civiles ou militaires). fonction. Service de surveillance. Être en service commandé, occupé à un travail imposé par la fonction. Être de service, occupé par sa fonction à telle heure, tel jour. ⇒ 1. garde, 2. quart. « Le pompier de service, achevant sa ronde » (Zola).
Les personnes chargées d'assurer ce travail. SERVICE D'ORDRE : personnes qui assurent le bon ordre, la discipline, la surveillance (réunions, assemblées...). « Un service d'ordre improvisé s'efforçait de disperser l'attroupement » (Martin du Gard).
3En religion, Ensemble des devoirs envers la divinité. Le service divin. culte. Service funèbre, mortuaire, à l'occasion des funérailles.
4(Au, en, de service) Obligations d'une personne dont le métier est de servir un maître; fonction de domestique. domesticité. Être au service de qqn, en service chez qqn. Entrée, escalier, porte de service, affecté aux domestiques, fournisseurs, etc.
Travail d'une personne chargée de servir des clients; manière dont ce travail est fait. Service rapide, soigné. Repas à 100 francs, service compris, y compris la rémunération du personnel. 15 % de service. Le service est compris, mais pas le pourboire.
BSpécialt (à table)
1(XIVe) Action, manière de servir des convives, de servir les plats, à table. Adrienne « changeait l'assiette d'Antoine, avançait la corbeille à pain, s'empressait à faire le service » (Martin du Gard). Restaurant en libre service. libre-service, self-service.
2Vx Ensemble des plats apportés en même temps sur la table. « Un grand dîner à trois services » (Balzac). Mod. Série de repas servis à la fois (dans une cantine, un wagon-restaurant). Premier, deuxième service.
3Assortiment d'objets utilisés pour servir à table. Service à café, à thé : tasses, sucrier, cafetière ou théière. Service à liqueurs : verres, carafes... Service de table : linge de table. ⇒aussi set. Absolt Ensemble assorti de plats, assiettes, saladiers, etc. Un service de porcelaine.
IIDécision personnelle et action de servir librement qqn.
1Fait de se mettre à la disposition de (qqn), par obligeance (dans à, pour le service de qqn, son service). Je suis (tout) à votre service. À votre service ! (pour répondre à un remerciement). Qu'y a-t-il pour votre service ? que puis-je faire pour vous ? — Au service de... Au service d'une cause.
2 ♦ UN SERVICE : ce que l'on fait pour qqn, avantage qu'on lui procure bénévolement. ⇒ 1. aide, appui, bienfait, faveur, office, soin. Puis-je vous demander un petit service ? Il m'a rendu un grand, un fier service. Rendre un mauvais service à qqn, lui nuire en croyant agir dans son intérêt ( 2. desservir) . — RENDRE SERVICE À qqn,l'aider, lui être utile. Il nous a rendu service en nous prêtant sa voiture.
3Ce qu'on fait pour qqn contre paiement ou rémunération. Offres de service. « Je serai obligé de me priver de vos services [...] Cherchez une place » (Vallès). Bons et loyaux services.
4Écon. (généralt au plur.) Activité ayant pour objet de fournir des biens immatériels contre paiement. Entreprise, société de services ( prestataire) . Le secteur des services. tertiaire.
IIIAction de servir qqch.
1(1508) Usage, fonctionnement (dans des expr.). Mettre en service. Être hors service. hors service.
2(déb. XIXe) Ensemble d'opérations par lesquelles on fait fonctionner (qqch.). « Les hommes chargés du service d'une pièce » (Goncourt) ( servant) .
3(1669) Coup par lequel on sert la balle (au jeu de paume, au tennis, au volley-ball, au ping-pong). Faire un service. servir (I). Il a un bon service. Faute de service. Carré de service, où se font les services.
4 (1872) Expédition, distribution. On lui fait le service gratuit de la revue. Service de presse (d'un livre aux journalistes). Recevoir un ouvrage en service de presse (en S. P.).
IV(1835)
1Fonction d'utilité commune, publique; activité organisée qui la remplit. Le service des postes. Services de transports (aériens, maritimes).
Absolt Le travail (spécialt dans les activités d'utilité publique : armée, administration). Règlements, note de service. Réunion de service. Loc. Être à cheval sur le service. Fam. Être service-service : observer le règlement, les consignes, d'une manière rigide. « C'était un homme de confiance, service-service » (Cendrars). Jamais pendant le service (refus d'alcool).
2Organisation chargée d'une branche d'activités correspondant à une fonction d'utilité sociale. organisme; département, direction, office. Chef de service. Réunion des responsables de services. Services administratifs. Service de gynécologie d'un établissement hospitalier. Le service du professeur X. Service de publicité, de contentieux d'une entreprise. bureau. Service après-vente. Changer de service.
Grande organisation de l'armée (à l'exclusion des unités combattantes). Service des transmissions, de l'intendance. Service de santé.
Branche d'activité importante, correspondant à une mission d'intérêt national. Les services généraux d'une nation. Services secrets. — SERVICE PUBLIC : fonction d'utilité collective, sociale; activité organisée qui la remplit. Les postes, la distribution des eaux sont des services publics. Mission de service public, d'intérêt général. Spécialt Fonction de l'État pour la satisfaction des besoins de la collectivité nationale; l'organisme qui en a la responsabilité. Gratuité du service public. — SERVICES SOCIAUX : organismes privés ou publics chargés des questions sociales (famille, enfance, santé, etc.). Service social d'une usine, de la mairie.

service nom masculin (latin servitium, de servire, être esclave) Ensemble des obligations que les citoyens ont envers l'État, la société ; travail déterminé effectué pour leur compte : Le service de l'État. Fonction de domestique dans une maison privée. Célébration de l'office divin. Travail de quelqu'un chargé de servir des clients dans un restaurant, un magasin, un hôtel : Service rapide, soigné. Ensemble des repas servis à des heures échelonnées dans une cantine, un wagon-restaurant : Aller au premier, au deuxième service. Ensemble des plats composant une partie du repas et qui étaient apportés en même temps. Pourcentage d'une note d'hôtel, de restaurant, etc., spécialement affecté au personnel : 15 % de service. Activité professionnelle exercée dans une entreprise, une administration : Avoir quarante ans de service. En Afrique, lieu de travail, en particulier bureau. Organisme qui fait partie d'un ensemble administratif ou économique ; organe d'une entreprise chargé d'une fonction précise, ensemble de personnes assurant cette fonction : Les services commerciaux d'une entreprise. Usage que l'on peut faire de quelque chose : Outil qui rend de grands services. Ce que l'on fait pour quelqu'un, avantage qu'on lui donne spontanément : Il m'est difficile de demander ce service à Paul. Liaison assurée par un moyen de transport collectif : Le service d'été de la S.N.C.F. Expédition, distribution d'une publication périodique : Le service des abonnements à un hebdomadaire. Action de servir au tennis, au tennis de table, au volley-ball, etc. Ensemble des objets (vaisselle, verrerie, argenterie) ou des articles de linge pour la table ; assortiment de pièces destinées à un usage spécial (service à thé, à liqueurs, etc.). Électricité Séquence de conditions de fonctionnement auxquelles est soumis un composant, un dispositif ou un équipement. Militaire Nom donné aux grands corps destinés à satisfaire les besoins généraux (administration, matériels, ravitaillement, etc.) des armées (par opposition aux armes, chargées de mener le combat). Théâtre Places gratuites réservées par un théâtre pour diverses catégories d'invités (service des artistes, service de presse). Zootechnie Saillie d'un étalon, et, plus généralement, d'un reproducteur mâle quelconque. ● service (citations) nom masculin (latin servitium, de servire, être esclave) Georges Moinaux, dit Georges Courteline Tours 1858-Paris 1929 Les hommes ne sont pas très rares qui aiment à faire payer les services qu'on leur rend. La Philosophie de G. Courteline Flammarion Gustave Flaubert Rouen 1821-Croisset, près de Rouen, 1880 Académie française, 1880 Service : C'est rendre service aux enfants que de les calotter ; aux animaux, que de les battre ; aux domestiques, que de les chasser ; aux malfaiteurs, que de les punir. Dictionnaire des idées reçues Eugène Labiche Paris 1815-Paris 1888 Académie française, 1880 Les hommes ne s'attachent point à nous en raison des services que nous leur rendons, mais en raison de ceux qu'ils nous rendent. Le Voyage de Monsieur Perrichon Jean de La Fontaine Château-Thierry 1621-Paris 1695 Il faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde : On a souvent besoin d'un plus petit que soi. Fables, le Lion et le Rat Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière Paris 1622-Paris 1673 Qui veut noyer son chien l'accuse de la rage, Et service d'autrui n'est pas un héritage. Les Femmes savantes, II, 5, Martine Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755 L'amitié est un contrat par lequel nous nous engageons à rendre de petits services afin qu'on nous en rende de grands. Mes pensées Lev [en français Léon] Nikolaïevitch, comte Tolstoï Iasnaïa Poliana, gouvernement de Toula, 1828-Astapovo, gouvernement de Riazan, 1910 Les vrais chrétiens doivent refuser de se soumettre au service militaire. Les temps sont proches service (difficultés) nom masculin (latin servitium, de servire, être esclave) Orthographe On écrit le plus souvent une, des offres de service, avec service au singulier, mais on dit offrir ses services, au pluriel. Remarque On rencontre fréquemment aujourd'hui offre de services, avec services au pluriel ; cette orthographe n'est pas fautive lorsque plusieurs services sont effectivement offerts. Société de services, avec services au pluriel. Rendre service mais rendre des services. Hors service, au singulier et sans trait d'union, de même que en service : une ligne téléphonique hors service. État(s) de service ou de services (= liste des emplois et des activités de quelqu'un au cours de sa carrière). ● service (expressions) nom masculin (latin servitium, de servire, être esclave) De service, se dit d'un passage ménagé pour le service de la maison : Porte de service. De service, se dit, plaisamment d'une personnne préposée aux analyses, aux commentaires de circonstance, notamment dans les médias : Le psychanalyste de service. En service, se dit d'un appareil qui est en état de fonctionner. État de service(s), liste des emplois et activités de quelqu'un au cours de sa carrière. Être au service de quelqu'un, être à sa disposition. Être de service, en service, exercer ses fonctions professionnelles à telle heure, tel jour. Familier. Être service, service, être très strict sur la manière d'observer les ordres, les consignes. Hors service, qui n'est plus en état de fonctionner. Je suis (tout) à votre service, formule de politesse impliquant que l'on répondra à une demande. Mauvais service, acte nuisible aux intérêts de quelqu'un. Mettre quelque chose en service, le faire fonctionner pour la première fois. Prendre son service, commencer l'exercice de ses fonctions. Qu'y a-t-il pour votre service ?, que désirez-vous, en quoi puis-je vous être utile ? Rendre service à quelqu'un, lui être utile, l'aider. Service public, activité d'intérêt général, assurée par un organisme public ou privé soumis aux règles qui sortent du droit commun ; organisme assurant une activité de ce genre. Facteur de service, rapport de la durée de service d'une machine ou d'une installation à la durée totale de l'intervalle de temps considéré. Service de la dette, ensemble des opérations qui concernent le remboursement de la dette publique et le paiement des intérêts. Service voté, minimum de dotations que le gouvernement juge indispensables afin de poursuivre l'exécution des services publics. Service en ligne, service offert par un fournisseur d'accès Internet qui met à la disposition de ses abonnés l'accès à un ensemble de services généralement exclusifs dont les thèmes sont généralistes (informations, forums de discussion, jeux, commerce en ligne…). Service à la mer, à terre, situation d'un militaire de la Marine nationale, suivant qu'il est ou non embarqué sur un navire ou affecté à un poste assimilé. Service de défense, service destiné à satisfaire les besoins de la défense du pays en personnel non militaire. Service militaire, ensemble des obligations militaires légales imposées aux citoyens pour contribuer à la défense éventuelle de leur pays par les armes ; temps passé sous les drapeaux par les jeunes Français pour leur faire acquérir une instruction militaire et pour donner aux pouvoirs publics une force armée capable d'assurer, en temps de paix, les missions de sécurité incombant au pays. Service national, ensemble des obligations militaires ou civiles imposées à tout citoyen français pour répondre aux besoins de la défense et à divers impératifs de solidarité. Service national actif, accomplissement par un appelé de ses obligations légales pendant une période variant de 10 à 24 mois. Être au service, se dit du joueur qui effectue le service, de l'équipe à laquelle appartient ce joueur. ● service (synonymes) nom masculin (latin servitium, de servire, être esclave) Activité professionnelle exercée dans une entreprise, une administration
Synonymes :
Organisme qui fait partie d'un ensemble administratif ou économique ; organe...
Synonymes :
- département
Ce que l'on fait pour quelqu'un, avantage qu'on lui donne...
Synonymes :
- bon office
Électricité. Séquence de conditions de fonctionnement auxquelles est soumis un composant...
Synonymes :

service
n. m.
rI./r
d1./d Fonction, travail des gens de maison, du personnel hôtelier. Entrer au service de qqn.
|| Manière dont ce travail est effectué. Restaurant où le service est irréprochable.
Gratification laissée par le client pour ce travail. Service compris.
|| Escalier de service, affecté aux employés de maison, aux fournisseurs, etc.
|| (Formule de civilité.) Je suis à votre service ou (Luxembourg) service!: je suis à votre disposition.
d2./d (Dans en service, hors service.) Marche, fonctionnement, activité. Mettre une machine en service. Ascenseur hors service.
rII./r Fait de servir en vertu d'une obligation morale. être au service de son pays.
|| Service religieux: célébration de l'office divin.
|| Service militaire ou service national: temps pendant lequel un citoyen doit remplir ses obligations militaires.
|| Service d'ordre: ensemble des personnes préposées au maintien de l'ordre au cours d'une manifestation.
|| (Suisse) Service du feu: corps organisé pour combattre les incendies; ensemble des pompiers (1).
rIII/r
d1./d Fait de s'acquitter de ses obligations envers un employeur. Avoir vingt ans de service dans une entreprise. Prendre son service à 8 heures.
être de service: être tenu d'exercer ses fonctions à un moment précis; être en train de les exercer.
être en service commandé: accomplir une tâche qui découle de ses fonctions.
|| (Plur.) Travail rémunéré. être satisfait des services de qqn.
états de services: relevé des postes occupés par un fonctionnaire, un militaire.
d2./d Division administrative de l'état, d'une organisation publique ou privée. Le service de la Sûreté.
Le service de cardiologie d'un hôpital. Service commercial d'une entreprise.
|| Service public: organisme ayant une fonction d'intérêt public (postes, transports, etc.); cette fonction.
|| (Afr. subsah.) Bureau (sens I, 3).
Par ext. Lieu de travail. Partir au service, à son travail.
d3./d Plur. ECON Avantages ou satisfactions fournis, à titre onéreux ou gratuit, par les entreprises ou par l'état; activités économiques qui ne produisent pas directement des biens concrets. Société de services. Prestataire de services.
|| Service de la dette: ensemble des charges liées à l'exécution des obligations contractées (remboursement et amortissement des emprunts, paiement des intérêts, etc.).
rIV./r Ce qu'on fait bénévolement pour être utile à qqn. Rendre (un) service.
rV./r
d1./d Envoi, fourniture. Faire le service gratuit d'un journal à qqn.
d2./d Service après-vente: ensemble des opérations nécessitées par la pose, l'entretien, la réparation d'une machine, d'un appareil, qui sont assurées par le vendeur.
d3./d (Proche-Orient) Service ou taxi-service: taxi collectif qui adapte son itinéraire en fonction de la destination de chaque passager.
d4./d SPORT Action de servir la balle.
rVI./r
d1./d Chacune des séries de repas servies dans un wagon-restaurant, une cantine, etc. Premier, deuxième service.
d2./d Assortiment de vaisselle, de linge de table. Service à thé.

⇒SERVICE, subst. masc.
I. — Action de servir; résultat de cette action.
A. — [Service implique l'idée d'assujettissement à une volonté supérieure et/ou coll.]
1. RELIGION
a) Ensemble des obligations, des devoirs envers la divinité. (Entrer) au service de Dieu:
1. Un jour, comme il se rendoit au palais, il entre par hasard dans l'église d'un monastère. Une jeune religieuse chantoit; il fut touché, jusqu'aux larmes, de la douceur de sa voix, et de la pureté de ses accens; il jugea que le service de Dieu doit être plein de délices, puisqu'il donne de tels charmes à ceux qui lui ont consacré leurs jours.
CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 509.
b) Service (divin, religieux). Ensemble des rites particuliers institués par une Église pour honorer Dieu. Synon. messe, office. L'orchestre se tut, les gens du parterre se levèrent et commencèrent lentement à évacuer la salle, d'abord en silence comme on sort d'une église, le service fini (CAMUS, Peste, 1947, p. 1380).
Service funèbre, service des morts, ou absol., service. Cérémonie religieuse célébrée à la mémoire d'un mort. Arrivés ainsi vers le point le plus élevé d'une des hautes montagnes du Jura, au milieu de la nuit, dans cette petite grotte magnifiquement illuminée d'un nombre infini de cierges, vingt prêtres célébrèrent le service des morts (STENDHAL, Rouge et Noir, 1830, p. 507).
Service du bout de l'an (vx). Messe anniversaire d'un décès. (Dict. XIXe et XXe s.).
2. ARM. Activités militaires accomplies de façon volontaire ou obligatoire pour le compte d'un prince, d'un pouvoir, d'un état, d'un pays, etc. (Être) au service du roi; passer au service de l'ennemi. Je ne parle pas de d'Osmoy, qui tourne au héros. Non content d'avoir été capitaine de francs-tireurs, il a, depuis qu'il est député, pris du service dans l'armée active et s'est conduit de telle façon que Thiers a demandé à faire sa connaissance (FLAUB., Corresp., 1871, p. 259). Les états de service du colonel de Chevigné le désignent particulièrement pour cette mission (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 496).
Service militaire et, absol., service. Période pendant laquelle tout jeune citoyen jugé apte accomplit ses obligations militaires afin de pouvoir défendre éventuellement son pays par les armes. Service actif, service de réserve; faire son service, partir pour le service, au retour du service. M. Thibault comptait encore à Rouen plusieurs parents assez proches. De plus, Antoine y avait fait, huit années plus tôt, son service militaire (MARTIN DU G., Thib., Belle sais., 1923, p. 1029). Siry et Kogan sont collés l'un à l'autre. Trop jeunes pour avoir fait la guerre, mais assez vieux pour avoir fait leur service (MALRAUX, Espoir, 1937, p. 711). Bon pour le service. En bonne santé et apte à satisfaire aux obligations militaires. Car toutes n'ont pas un jeune amant qui joue aux boules, et qu'on vient de reconnaître bon pour le service (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 11).
Service armé, service auxiliaire. Mais des accès de faiblesse l'obligeaient souvent à se faire porter malade. On le versa, à titre provisoire, du service armé dans le service auxiliaire (ROMAINS, Hommes bonne vol., 1938, p. 182).
Service national. [En France, dep. 1971] Obligations militaires et civiles imposées aux citoyens français et aux étrangers sans nationalité et qui comprennent le service militaire, le service de défense, le service de l'aide technique, le service de la coopération. L'organisation du service national soulève des problèmes très sérieux et très divers. Pour s'en tenir au seul service militaire, il s'agit d'une énorme « affaire »: 280.000 jeunes chaque année, soit cent millions de journées de travail (Constit. 1980).
Service civil. Période durant laquelle l'appelé est affecté au service d'une collectivité (assistance technique, médicale, scientifique) en lieu et place du service militaire. Demandons-nous par quoi le service militaire sera remplacé. Plus de chevalerie. Plus de gentilhommerie. Plus de conscription. Le service civil volontaire est-il de nature à s'y substituer? (BLOCH, Dest. du S., 1931, p. 128).
Service du travail obligatoire (S.T.O.). (Dict. XXe s.).
En partic. Activité particulière que l'on doit assurer dans le cadre de la vie militaire. Être de service; exempté de service; marin en service. La toile d'un navire parut à l'horizon et l'officier de service reconnut, dans sa lunette, le pavillon anglais (FRANCE, Clio, 1900, p. 182). P. méton. Quand un ordre de la place, déplorant le sans-gêne de la garnison de Paris, contraignait le service de garde à un accès de zèle, tout s'arrangeait d'ordinaire par la présentation d'un bout de papier quelconque revêtu d'une signature inconnue (ROMAINS, Verdun, 1938, p. 166).
(Être) en service commandé. (Être) chargé d'une mission particulière; p. anal., agir par obligation, sur ordre. Il faut que cela soit ainsi pour que Félix Faure puisse envoyer sa dame et sa demoiselle à La Bourboule accompagnées d'un officier français, en service commandé, qui aimerait mieux, je suppose, être à la tête de ses troupes que de prendre son sabre pour regarder une bonne maman prendre un verre (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 221). De tels salons, moins recherchés que fuis, et où on va pour ainsi dire en service commandé, ne font illusion qu'aux lectrices de « Mondanités » (PROUST, Sodome, 1922, p. 671).
3. Travail effectué pour l'État; activité professionnelle exercée dans une administration, dans une entreprise. Note de service; tableau de service; prendre son service. Depuis un an, il y travaillait en bon ouvrier, sobre, silencieux, faisant une semaine le service de jour et une semaine le service de nuit, si exact, que les chefs le citaient en exemple (ZOLA, Germinal, 1885, p. 1253).
États de services (d'un fonctionnaire, d'un employé). V. état I B 3.
Service d'ordre. V. ordre I D 2.
Service minimum. Minimum de travail, d'obligations auxquels sont astreints les agents de la fonction publique en période de vacances ou de conflits sociaux. P. anal. Au balcon qui risque à chaque instant de s'écrouler, où Gorby, cet apprenti sorcier, présidait, souriant, décontracté, un résidu de parade militaire, un service minimum auquel faisaient écho les slogans et les banderoles de milliers de contre-manifestants (Le Monde, 9 nov. 1989, p. 48, col. 5).
4. Domaines prof. divers
a) Situation, fonction de domestique. Entrer, être au service de qqn. Bientôt les gens de service me connurent; les deux chiens n'aboyèrent plus quand je parus dans la cour (FROMENTIN, Dominique, 1863, p. 17). Sa femme aussi, la mère Bernier, était une excellente concierge, intelligente, et avec ça pas bavarde. Aujourd'hui qu'elle est veuve, je l'ai à mon service (G. LEROUX, Parfum, 1908, p. 86).
Femme de service (dans une administration, un hôpital, etc.). Femme chargée du nettoyage des locaux. Et, malgré ma maladresse à faire valoir, d'autorité, que j'étais sans culture aucune, — à force de persévérance dans l'abaissement ignare, — j'obtins l'emploi de femme de service à l'école maternelle de la rue des Plâtriers, 20e arrondissement (FRAPIÉ, Maternelle, 1904, p. 6).
Au fig. Être, mettre au service de. Ce n'est pas le moment d'oublier que la littérature était à mon service et non pas moi au sien (J. BOUSQUET, Trad. du sil., 1936, p. 78).
P. méton. Façon de s'acquitter de cette fonction de domestique. Le service est bien, mal fait. Pensez! quand on a été quinze ans habilleuse dans le même établissement! Et quinze ans de bons services, je peux le dire! (COLETTE, Music-hall, 1913, p. 165).
b) [Dans un hôtel, un restaurant, un magasin] Action, manière de servir les clients. Une belle chambre, le service et le déjeuner pour une guinée par semaine (TAINE, Notes Anglet., 1872, p. 287).
P. méton.
♦ Rémunération spécialement affectée au personnel. Synon. gratification, pourboire. 10% de service; service compris.
Le service. Le personnel. N'oubliez pas le service.
De service. Réservé aux domestiques. Porte de service. Le maître d'hôtel grimpe rapidement par l'escalier d'honneur, auquel ses fonctions lui donnent droit. Le reste du personnel rejoint l'appartement par l'escalier de service (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 210).
c) En partic. Action, manière de servir à table (des convives, des plats), de se servir. Un restaurant libre service, p. ell., un libre-service. Ce sont les clients qui font le service eux-mêmes, comme dans les restaurants coopératifs (SARTRE, Huis-clos, 1944, 5, p. 133).
Vx. Ensemble des plats qu'on présentait en même temps sur la table. À trois heures et demie, on se mit à officier. Le dessert n'apparut qu'à huit heures, chaque service exigea deux heures. Il n'y a que les clercs pour manger ainsi! (BALZAC, Début vie, 1842, p. 459). On n'oserait plus prier les gens de bonne compagnie, si l'on ne débutait par deux services de hors-d'œuvre alambiqués, relevés de six entrées quintessenciées, suivies du rôti et de deux services d'entremets, le tout terminé par un fruit monté et historié (E. DE GONCOURT, Mais. artiste, t. 1, 1881, p. 335).
Mod. Premier, deuxième service. Série de repas servis à intervalle fixe (dans un restaurant, une cantine, un wagon-restaurant). Au wagon-restaurant pour le premier service, (...) vous vous êtes assis en face d'une très belle Italienne (BUTOR, Modif., 1957, p. 213).
B. — [Service comme libre exercice d'une volonté à la disposition d'une pers. ou d'une chose]
1. Fait de servir un être vivant.
a) Un, des service(s). Action susceptible d'être utile, de faire plaisir à quelqu'un. Que puis-je, qu'y a-t-il pour votre service? À votre service! (formule de politesse). Demander un service; proposer ses services; offre de services. Un homme à moitié déshabillé vint ouvrir. — Je vous souhaite le bonsoir, Monsieur, dit Stephen. Comment vous portez-vous? — Je vous remercie. Qu'y a-t-il pour votre service? (KARR, Sous tilleuls, 1832, p. 175):
2. Ma petite providence a travaillé pour moi, tandis que je lisais pour elle. Cela m'a rappelé les chants de l'autre soir; tandis que la femelle couve, le mâle égaie le nid de ses arpèges et de ses vocalises. Service pour service...
AMIEL, Journal, 1866, p. 313.
Faire appel aux services de qqn. Les organismes ouvriers, CGT, groupe SFIO, ainsi que les œuvres laïques, ont sans doute invité leurs membres à faire appel aux services du comité national; mais ils ne lui ont jamais reconnu un véritable monopole (BECQUET, Organ. loisirs travaill., 1939, p. 204).
Rendre service à qqn. Aider quelqu'un, lui être utile. Le plus grand service que le législateur puisse rendre aux hommes, c'est de les forcer à être honnêtes gens (ROBESP., Discours, Subsist., t. 9, 1792, p. 117).
Rendre un mauvais service à qqn. Nuire à quelqu'un en croyant lui être utile. Il est certain que la civilisation ne s'improvise pas, qu'elle exige une longue discipline, et que c'est rendre un mauvais service aux races incultes que de les émanciper du premier coup (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 382). Au fig. Cette conception n'a pas non plus été inutile; elle nous a rendu un service inappréciable, puisqu'elle a contribué à préciser en nous la notion fondamentale de la loi physique (H. POINCARÉ, Valeur sc., 1905, p. 174).
Ça peut toujours rendre service (fam.). Ça peut servir. (Dict. XXe s.).
Offre(s) de service. V. offre A 2.
Prestation de service. V. prestation II B 2 b.
Service à la carte. Formule laissant à la clientèle un choix de prestations en fonction de ses attentes. Cette tendance des vacanciers qui consiste à réclamer de plus en plus des services à la carte, une assistance technique souple, bref « l'indépendance dans l'interdépendance » (Le Point, 5 juin 1978, p. 110, col. 1).
b) P. anal. [En parlant des membres d'un être vivant] Refuser le service. Ne plus avoir l'usage de. À de certains moments, les membres s'affaiblissent et refusent le service (BAUDEL., Paradis artif., 1860, p. 351).
2. Fait de servir quelque chose, de se servir de quelque chose.
a) Ensemble des opérations qui permettent le fonctionnement, l'utilisation d'une arme, d'un instrument, d'une machine. Mettre en service. On fit venir à grands frais du plomb, de la poudre et du soufre, que les femmes finaient pour le service des canons et des couleuvrines (FRANCE, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 134). Hors (de) service (abrév. arg. milit., fam. H.S.). Qui n'est pas en état de fonctionner. Ascenseur hors service. Mais le conduit était délabré et hors de service et tenait à peine à son scellement (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 546).
b) Ensemble de liaisons ferroviaires, routières, aériennes, etc. Service d'hiver, d'été. La ville [Le Caire] est très grande et les courses fort longues, mais il y a un service d'ânes fort commode dont tout le monde se sert (NERVAL, Corresp., 1843, p. 127). Papa se débat (...), réfute les objections de ceux qui trouvent le Craonnais trop difficile à joindre, organise un service d'autocars en déroutant pour quarante-huit heures la navette Angers-Segré (H. BAZIN, Vipère, 1948, p. 234).
c) Distribution gratuite ou payante d'une publication périodique. Service gratuit. En partic. Service de presse.
d) SPECTACLES, vieilli. Billet/bulletin de service, p. ell., service. Entrée gratuite pour un spectacles accordée aux journalistes chargés de rendre compte de la qualité de la représentation, du concert, etc. Que cette adresse fût écrite à la machine, l'explication était toute naturelle: le nom de la Princesse, donné par le Comédien entre vingt autres sur la liste du « service » de la répétition générale (BOURGET, Conflits int., 1925, p. 121).
e) SPORTS (de balle ou de ballon). Fait de mettre en jeu la balle ou le ballon. Service placé, slicé; être au service. Gagner son service. Gagner le jeu pendant lequel on sert. En quelques minutes, la bagarre devint générale et je reçus, moi, spectateur qui n'avait pas quitté sa place, une carafe réactionnaire lancée à toute volée, à angle aigu, comme par un service de tennis un peu raide, et qui m'ouvrit proprement la jambe (FARGUE, Piéton Paris, 1939, p. 164).
II. — [Service en tant qu'ensemble de pers. ou de choses destinées à une activité ou à un usage déterminés]
A. — [À propos de pers. exerçant une activité déterminée]
1. Organisme chargé d'une fonction d'utilité commune; le personnel qui le compose; au plur., ensemble de l'Administration. Dissoudre, former, organiser un service; les bureaux, le personnel d'un service; les grands services de l'État; service des postes, des transports. Le roi de Westphalie occupait rue de Neubourg une magnifique résidence, avec un pavillon annexe pour les services administratifs (A. DAUDET, Rois en exil, 1879, p. 18):
3. Les moustaches tombantes, presque grises, qui semblaient prolonger la ligne tombante de la bouche, donnaient au profil une expression de fine brutalité; la force était dans l'accord du nez busqué et du menton presque en galoche, mal rasé ce matin: les employés des services de distribution d'eau étaient en grève, et l'eau calcaire apportée par les coolies dissolvait mal le savon.
MALRAUX, Cond. hum., 1933, p. 236.
Service public. Entreprise d'intérêt général gérée par l'Administration, constituée notamment de la défense nationale, la justice, la police, l'administration préfectorale; au plur., organismes contrôlés par les collectivités publiques (État, départements, communes) et, p. ext., ensemble des activités d'intérêt général, même quand elles sont prises en œuvre par des institutions de droit privé (d'apr. Constit. 1980). Il est entendu que, dans la zone des armées, le commandement militaire français ou allié a qualité pour prendre les mesures nécessaires à la sécurité, au ravitaillement, à l'usage des voies de communication, des ports, des moyens de transmissions, au fonctionnement des services publics (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 441).
2. Organisme chargé d'une branche d'activités dans un établissement public ou privé. Service du contentieux; service informatique; service des ventes; services d'un établissement hospitalier; le service du professeur X; chef de service. Une fois, une seule fois, en vingt ans, j'ai eu dans mon service à Lariboisière un pauvre diable qui n'a pas pu la supporter [l'énucléation] (A. DAUDET, Rois en exil, 1879, p. 495). Le lendemain, l'agence annonça que le phénomène avait cessé brutalement et que le service de dératisation n'avait collecté qu'une quantité négligeable de rats morts. La ville respira (CAMUS, Peste, 1947, p. 1228).
Service social. Organisme public ou privé chargé des questions sociales. Service de la famille, de l'enfance, du travail, de l'hygiène, de la santé, d'aide sociale. Le service social s'efforce de considérer et d'aider les individus, les familles et les groupes en tenant compte des nombreuses forces sociales et économiques qui agissent sur eux, cherchant à porter au maximum les ressources dont la collectivité dispose pour favoriser le bien-être social (Formation en vue du service social, O.N.U., 1950, p. 16).
Service après-vente (abrév. S.A.V.). Un service (...) après-vente efficace (L'Express, 12 avr. 1976, p. 49, col. 1).
3. Au plur., ÉCON. Valeur économique des organismes qui ne participent pas directement à la production d'un bien matériel. Prix des services; secteur économique des services. Mais, sauf cas de planification intégrale, l'espace national est un entrelacement inextricable de marchés nationaux et internationaux, par catégories de produits et de services; de prix fixés par des données rattachables à l'espace national et de prix déterminés par des éléments extérieurs à l'espace national et aux espaces de plans économiques du gouvernement et de ses nationaux (PERROUX, Écon. XXe s., 1964, p. 139).
4. ART MILIT. Unité non-combattante qui assure l'organisation matérielle de l'armée. Service de l'intendance, du matériel, de santé. L'état-major s'installa à l'Hôtel du Grand Condé, où les nombreux services que les nécessités de l'heure m'obligeaient à créer, purent trouver place (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 480).
B. — [À propos de choses destinées à un usage déterminé]
1. Assortiment de pièces de vaisselle ou de verrerie utilisées pour servir à table. Service de porcelaine. La vie est si douce et il y aura du monde ce soir à en juger par le linge sorti, par le service de cristal sur une desserte (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 191).
En partic. Ensemble de pièces de vaisselle destinées à un usage spécifique. Service à dessert, à thé, à liqueur; service de table. Nous ne sommes pas d'accord, mon mari et moi, sur le cadeau de noce que nous devons faire à Madeleine; mon mari voudrait lui donner un service à café en argent. Je crois qu'une paire de girandoles seraient très convenables dans le salon d'un docteur (FRANCE, Vie fleur, 1922, p. 520).
2. Ensemble de pièces de linge de table. Le linge s'amoncelait pêle-mêle (...) les draps de batiste, les services de Saxe tamponnés, chiffonnés, et les serrures empêchées de fonctionner par quelque broderie en déroute, que personne ne se donnait la peine de relever (A. DAUDET, Nabab, 1877, p. 152).
3. Loc. fig., arg. Service trois-pièces. V. pièce II A 2.
Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. « Ensemble des obligations envers une autorité » 1. ca 1050 relig. servise « ensemble d'obligations envers Dieu » (Alexis, éd. Chr. Storey, 277); spéc. ca 1100 faire sun servise (de Dieu) (Roland, éd. J. Bédier, 3666); ca 1150 servise « office funèbre » (Thèbes, éd. G. Raynaud de Lage, 251); 2. ca 1100 féod. « ensemble d'obligations d'un vassal envers son suzerain » (Roland, 298), subsiste comme terme de civilisation; 3. ca 1100 « ensemble des obligations envers l'État, l'autorité publique (ici Charlemagne) » (ibid., 1727); spéc. a) 1270 services en parlant des obligations militaires (Establissemens de St Louis, livre I, chap. 61 ds Ordonnances des rois de France, t. 1, p. 153); cf. Ac. 1718 ,,service absolument [...] s'entend du service que les gens de guerre rendent au Roy dans ses armées`` et Trév. 1771 ,,service dit absolument s'entend toujours du service Militaire``; b) 1539 service « état, fonctions, obligations de celui qui sert dans la marine » (ds DU CANGE d'apr. FEW t. 11, p. 544b); 1549 (EST.: Ne se mesler point du seruice des princes, du faict de plaidoirie, ne de iustice); 1580 service public « action de servir la communauté, l'État » (MONTAIGNE, Essais, éd. P. Villey et V.-L. Saulnier, II, p. 388); 1768 service de l'artillerie (VOLT., Louis XV, 10 ds LITTRÉ); c) 1636 service « temps pendant lequel on exerce ces fonctions » (MONET); 1671 être de service (POMEY); d) 1718 (Ac.: Dans la Maison Royale on appelle Service tous ceux qui sont necessaires au service actuel du Roy) [déjà en 1213 servises « esclaves, domesticité » (Fet des Romains, éd. K. Sneyders de Vogel et L. F. Flutre, 719, 19)]; 1935 service d'honneur (Ac.); 4. ca 1170 servise « manière dont on s'acquitte de ses obligations de domestique » (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec, éd. M. Roques, 3157); 1580 plur. services « id. » (MONTAIGNE, Essais, I, 42, p. 265); ca 1175 a son servise (Chron. Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 12105); 1840 escalier de service « celui affecté au personnel de service » (LOCKROY et ANICET-BOURGEOIS, Sous une porte cochère, p. 3b ds QUEM. DDL t. 25); spéc. à table a) ca 1175 servise « ensemble de plats apportés pour un repas » (THOMAS, Horn, éd. M. K. Pope, 1006), considéré comme anc. par Ac. 1935; 1552 second service « second plat présenté aux convives » (RABELAIS, Quart Livre, éd. R. Marichal, chap. 51, p. 210, 36); puis 1935 (Ac.: Premier, second service se dit aussi de la Première, de la seconde série de dîners que l'on sert, notamment dans un wagon-restaurant); 1962 libre service « celui où l'on se sert soi-même » (v. libre(-)service ex. 1); b) ca 1200 faire le servise « servir les mets » (Continuation de Perceval, éd. W. Roach, t. 1, p. 368, 13552); 1935 (Ac.: Service de la table, Fonctions de celui qui sert à déjeuner ou à dîner); 1964 (ROB.: Service. Travail de celui qui est chargé de servir les clients [d'un hôtel, d'une compagnie de transport]; manière dont ce travail est fait; Rémunération de ce travail); c) ca 1500 service de table « ensemble de la vaisselle ou du linge qui sert à table » (PHILIPPE DE COMMYNES, Mém., éd. J. Calmette, t. 2, p. 256, 4); 5. fin XIIe-déb. XIIIe s. service « obligations envers une dame » (Chansons du Chastelain de Couci, éd. A. Lerond, XV [douteuse], 3); 6. 1804 dr. services fonciers (Code civil, art. 526, p. 97). B. « Ce qui est fait pour satisfaire une obligation » 1. ca 1100 Malvais servis li rendit « lui nuire » (Roland, 1406); 2. 1160-74 offrir sun servise « offrir son assistance, ses bons offices » (WACE, Rou, éd. A. J. Holden, III, 586); 1370 faire service a qqn « lui rendre service » (ORESME, Ethiques, éd. A. D. Menut, VIII, 1, p. 412), supplanté par rendre service à 1612 (HONORÉ D'URFÉ, Astrée, éd. H. Vaganay, t. 1, p. 48); d'où les formules de politesse 1661 je suis tout à votre service (MOLIÈRE, École des maris, I, 3); 1666 pour votre service (ID., Médecin malgré lui, III, 6); 1675 assurer qqn de son service (SÉVIGNÉ, à Mme de Grignan, éd. R. Duchêne, t. 1, p. 734, n ° 392); 3. 1130-40 servise « ce que l'on fait qui mérite récompense, salaire » (WACE, Vie Ste Marguerite, éd. E. A. Francis, 745); 4. 1835 (Ac.: Service, se dit en outre d'Un ensemble d'opérations, de travaux, etc., pour lesquels sont nécessaires différentes personnes et différentes choses, dans certaines administrations, dans certains établissements publics ou particuliers. Le service de la poste [...] Organiser les différents services publics. Le service est très-bien fait dans cet hôpital); 5. 1876 écon. soc. (Lar. 19e: Service. Nom donné aux opérations qui ont pour but, non la production, mais l'échange des produits). C. Désigne l'ensemble d'opérations par lesquelles on sert ou fait fonctionner quelque chose 1. 1508 « usage, utilité » (Inventaire ds Comptes du château de Gaillon, éd. A. Deville, p. 519); 1580 (MONTAIGNE, Essais, I, 8, p. 32); 1671 être de service « être d'usage, d'une activité utile » (POMEY); 2. 1580 service « action de faire fonctionner quelque chose » (MONTAIGNE, Essais, II, 34, p. 743); 1883 mettre en service « mettre en fonctionnement » (JACQUEZ, Dict. d'électricité et de magnétisme, p. 177 ds QUEM. DDL t. 21); 3. 1669 jeu de paume service « action du serveur qui lance la balle sur le toit » (WIDERHOLD d'apr. FEW t. 11, p. 545b); 1894 tennis « action de servir » (DARYL, Jeux de Balle et de Ballon ds PETIOT); 4. a) 1872 théâtre (LITTRÉ: Billet de service, ou, simplement service, entrée gratuite qu'a un journaliste chargé de rendre compte des pièces d'un théâtre); b) 1875 comm. (Lar. 19e: Service. Envoi, expédition [de journal]); 5. 1910 écon. rurale (Lar. pour tous: Service. Saillie d'un étalon). Empr. au lat. servitium, -ii « servitude, esclavage, condition d'esclave » et collectiv. « les esclaves », lat. eccl. « service de Dieu, dévotion » dep. 1er tiers Ve s. ds BLAISE Lat. chrét. et « charge, office » dep. VIe s., ibid., et en lat. médiév. « service vassalique » dep. ca 720 ds NIERM., « service aulique » dep. VIe s., ibid., « service de l'ost » dep. 781, ibid., « culte » dep. 794, ibid., « ensemble des officiers publics » dep. 1114, ibid., « service à table, repas servis », 1336 ds LATHAM, « service volontaire », ca 1080, ibid., les autres sens étant en relation avec servir. Jusqu'à la fin du XIIIe s. aussi sous la forme servise. Fréq. abs. littér.:10 036. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 13 260, b) 12 923; XXe s.: a) 15 090, b) 15 366. Bbg. BÄCKER 1975, p. 152 (s.v. service(-)canon). — BECKER (K.) 1970, p. 299. — LYNE (A.). A Lexicometric approach to the description of a language variety. Thèse, Sheffield, 1981, p. 384. — POIRIER (Cl.). L'Anglicisme au Québec et l'héritage fr. Trav. de ling. québécoise .2. Québec, 1978, p. 67. — QUEM. DDL t. 5 (s.v. service-canon), 15 (s.v. être service-service), 20 (s.v. service après-vente), 21 (s.v. mettre en service; service de nuit), 25 (s.v. escalier de service; service de presse). — RICHARD (W.) 1959, p. 86.

service [sɛʀvis] n. m.
ÉTYM. V. 1155; servise « obligations du vassal », dans un sens juridique et militaire, mil. XIe, Alexis; « obligation envers Dieu, célébration du culte », XIIe-XIIIe; par ext., « bons offices » et sens spéciaux, à partir du XIVe; lat. servitium « esclavage, servitude », de servire. → Servir.
———
I Obligation de servir (I., A., 1.) qqn ou qqch.; ce qui doit être fait pour remplir cette obligation.
A Obligations, devoirs envers une autorité; activité qui en résulte.
1 Féod., hist. Charges de l'inférieur ( Vassal) envers le supérieur. || Le service d'un seigneur, d'un suzerain. || Service de cour, de conseil, de guerre (→ ci-dessous, 3.).
2 Relig. Ensemble des charges, des obligations envers la divinité. a Le service des dieux (→ Proprement, cit. 5). || Se consacrer au service de Dieu, à l'état de clerc, de prêtre.Spécialt. || Service divin (cit. 6). Culte, liturgie.
b Ensemble de pratiques religieuses destinées à honorer Dieu. Cérémonie, culte. || Aller, se rendre au service divin.Spécialt. || Service religieux : célébration solennelle de l'office. Messe, office. || Service funèbre, mortuaire. Funérailles (→ Liturgie, cit. 1).Absolt. || Le service sera célébré à 10 heures.Service anniversaire.(1690). || Service du bout de l'an (premier anniversaire). Obit.
1 Une pie s'envola brusquement entre les d'Hauteserre et Michu, qui, superstitieux comme les gens primitifs, crut entendre sonner les cloches d'un service mortuaire.
Balzac, Une ténébreuse affaire, Pl., t. VII, p. 566.
3 Ensemble des devoirs des individus, des citoyens envers le souverain, l'État, la société (ou une autorité qui les représente); activité de ceux qui accomplissent ces devoirs. || Le service de l'État (→ Avancer, cit. 55). || Service social et profit individuel (→ Coopération, cit. 3).
a (1798; l'emploi du mot pour désigner le concept de « service armé » est ancien : mil. XIIIe, service de l'ost [armée]). Activités militaires (obligatoires ou volontaires) exercées pour le compte d'un maître, d'un pouvoir. || S'enrôler (cit. 2) au service d'un rebelle. || Mourir au service de l'Espagne (→ Passer, cit. 51).Absolt. Le métier des armes, la vie militaire (→ Arme, cit. 17). || Quitter le service. || Prendre, reprendre du service. || États (I., 4.) de service. || Temps de service (→ Campagne, cit. 5). || Service actif.Le service militaire, participation du citoyen à la défense nationale. || Service militaire obligatoire, ou obligations militaires. || Être impropre, propre au service militaire (→ Racoleur, cit. 1; recruteur, cit. 2). || Le service armé, impliquant l'obligation de porter les armes, de combattre en cas de conflit. || Service auxiliaire. || Bon pour le service (armé). — ☑ Fig., fam. Être bon pour le service : être en bonne santé, dispos.
2 Tout Français, sauf les exceptions fixées par la loi, doit le service militaire et celui de la garde nationale.
Constitution de 1848, art. 102.
3 (…) le système du service militaire obligatoire, qui mettait debout la nation (la Prusse) en armes, instruite, disciplinée (…)
Zola, la Débâcle, I, I.
Admin. || Service national, civil.Cour. || Service militaire, et, absolt., service : période pendant laquelle un citoyen remplit ses obligations militaires (à l'exclusion des périodes, rappels, mobilisations). → Être sous les armes, sous les drapeaux. || Faire son service, partir pour le service. Régiment. || Pendant son service, le temps où il faisait son service. || À son retour du service (→ Maraude, cit. 1).Service de l'aide technique, service de la coopération.
4 Les années de service militaire ont laissé dans les esprits une impression indélébile; c'est un fonds de souvenirs riches, bon teint et toujours prêts, où l'on a l'habitude depuis dix, quinze ou vingt ans, de puiser des sujets de conversation (…)
H. Barbusse, le Feu, I, II.
4.1 (…) j'aimais le commandement, le gouvernement des hommes, je dis bien des hommes, dans leur masse, et non de tel ou tel homme en particulier, dont j'étais alors peu curieux. Et je l'aimais avec succès, car il fut vite clair que je savais commander. Ce fut bien là le plus étonnant sujet de réflexion que me fournit cette année de service que j'avais crue inutile.
Raymond Abellio, les Militants, p. 64.
Spécialt. (Admin.). || Le service national, en France (1971), comprend un service actif légal et des périodes d'exercice; il inclut le service militaire, le service de défense, le service de l'aide technique et le service de la coopération.
b Obligation d'accomplir un travail déterminé; ce travail, effectué pour l'État, pour une autorité. || Service civil (→ Participer, cit. 2).Hist. || Service du travail obligatoire (S. T. O.), institué en 1943.Absolt. Activités professionnelles au service de l'État (→ Preuve, cit. 11). || Avoir dix ans de service dans une administration. || États de service d'un fonctionnaire.
c (1080). Activité particulière, travail que l'on doit accomplir au cours d'un service (au sens large). Fonction. || Service de surveillance ( Garde), de nettoyage ( Corvée). || Service intérieur. || Assurer (cit. 18) le service (médical) de la division. || En service commandé : occupé à un travail imposé par la fonction. || Exempté de service.Être de service, occupé par sa fonction à telle heure, tel jour. || Officier de service. Garde (de). Cf. De jour, de semaine (→ aussi 1. Grave, cit. 25). — Marin en service. Quart (2.); → Cordage, cit. 3.
5 (…) la scène était noire, le pompier de service, achevant sa ronde, promenait une lanterne.
Zola, Nana, V.
d Par métonymie. Les personnes qui sont chargées d'un tel service. || Service d'ordre : personnes qui assurent le bon ordre, la discipline, la surveillance (réunions, assemblées…). → Attroupement, cit. 7. || Service d'honneur : personnes qui forment une escorte d'honneur, dans une cérémonie.
4 (Déb. XIXe). Dr. Charge, servitude. || Services fonciers (→ Immeuble, cit. 2).Dr. fisc. Prestation accomplie par un créancier de l'État (service fait).
5 a (1080). Obligations d'une personne dont le métier est de servir un maître ( Domestique, serviteur); par ext., situation, fonction de domestique (dans : au, en, de service). Domesticité, emploi. || Années de service (→ Gage, cit. 19; médaille, cit. 5). || Fin de service (congé). || Être en service chez qqn. Condition (en).De service. || Gens de service, de maison (→ Gai, cit. 10).(XXe). || Femme de service, chargée du travail de nettoyage (dans une collectivité, un hôpital, etc.).
Au service de… || Entrer (cit. 26) au service de qqn. || Avoir plusieurs domestiques à son service (→ Céder, cit. 2).Fig. || L'imagination doit avoir à son service l'habileté (→ Faculté, cit. 6).
6 Jacquelin, homme de quarante ans, gros et court, rougeot, brun, à figure de matelot breton, était au service de la maison depuis vingt-deux ans. Il servait à table, il pansait la jument, il jardinait, il cirait les souliers de l'abbé, faisait les commissions, sciait le bois, conduisait la carriole, allait chercher l'avoine, la paille et le foin au Prébaudet (…)
Balzac, la Vieille Fille, Pl., t. IV, p. 262.
b Manière qu'un serviteur a de servir son maître. || Le service de qqn, son service est bien, mal fait. || Votre service est négligé.Ce qu'un maître exige de son serviteur (→ Difficile, cit. 25).
7 Les femmes de cette Normandie insulaire sont, est-ce un blâme ? est-ce un éloge ? difficilement servantes. Deux dans la même maison ont quelque peine à s'accorder. Elles ne se font aucune concession; de là un service peu souple, très intermittent, et fort cahoté.
Hugo, l'Archipel de la Manche, XIV.
(Avec la valeur de c, → ci-dessous) :
7.1 Le garçon, lui, prit un air dégoûté; cependant, il fit son service avec abnégation. Pierrot lui lâcha un gros pourboire, avec abnégation.
R. Queneau, Pierrot mon ami, p. 142.
c Travail de celui qui est chargé de servir les clients (d'un hôtel, d'une compagnie de transport); manière dont ce travail est fait. || Le service est médiocre dans cet hôtel.Rémunération de ce travail. || Service compris. || Repas à 50 francs, service compris, y compris la rémunération du personnel. || 20% de service. Pourboire.Par métonymie. || Le service : le personnel. || N'oubliez pas le service.
7.2 Quand elle eut reposé le verre, elle prit le ticket et lut le prix : 1,50 service compris (…)
J.-M. G. Le Clézio, la Fièvre, p. 42.
d Loc. (1842 : escalier de service). De service : affecté aux domestiques, aux livreurs… || Cour (cit. 2), entrée, escalier (→ Graffiti, cit. 1), porte de service.
B Spécialt (à table).
1 (XIIe). Action, manière de servir (I., A., 1.) les convives, de servir (II., 1.) les plats, à table (que celui qui sert soit ou non un domestique). Garçon, serveur. || Faire le service soi-même, dans une cantine. || Restaurant libre service (traduction de l'angl. self-service), où les clients se servent eux-mêmes.Ellipt. || Manger dans un libre service.
8 Ma bonne tante me fit même assister à un grand souper donné par Mlle Simon. Je me souviens encore de l'éclat des lumières et de la magnificence du service, il y eut au milieu de la table un surtout avec des statues d'argent.
Stendhal, Vie de Henry Brulard, 9.
2 a (1370). Vx. Tous les plats qu'on apportait en même temps sur la table. || Un grand dîner à trois services (→ Confectionner, cit. 1; et aussi gala, cit. 5).
b Mod. (et abusivt, selon l'Académie). Chaque partie d'un repas ordonné. || Premier, second service. Plat.Premier, second service : première, seconde série de repas servis à la fois (dans une cantine, un wagon-restaurant, par exemple).
3 (Fin XVe). Assortiment d'objets utilisés pour servir à table.Service à café, à thé (tasses, sucrier, cafetière ou théière). → Désaffecté, cit. 1. — Service à liqueurs (verres, carafes…). Cabaret (1.).(1508). || Service de table : linge de table. Nappage.Absolt. Ensemble assorti de plats, assiettes, saladiers, etc. Vaisselle. || Service de porcelaine (cit. 1 et 3), service complet de Sèvres (→ 2. Facture, cit. 1).
9 Tout le service de table, porcelaines, cristaux, argenterie, pièces de surtout, ne laisse rien à désirer, mais n'a pas de caractère particulier, excepté toutefois de charmantes petites cuillers en platine niellé d'or avec lesquelles on déguste les friandises du dessert, le café et le thé.
Th. Gautier, Voyage en Russie, I, X.
10 (…) les femmes taillent des robes d'été dans un service de table, des napperons et des serviettes dans des mouchoirs en coton (…)
Colette, Naissance du jour, p. 78.
(V. 1930, in Cellard et Rey). Loc. fig., fam. Service trois pièces : parties génitales de l'homme (pénis et testicules).
———
II Ce que l'on se fixe comme un devoir : obligation morale qui résulte d'une décision personnelle; ce que l'on fait pour satisfaire cette obligation. Servir (I., A., 2.).
1 (XIIIe; en vostre servise). Fait de se mettre à la disposition de (qqn), par obligeance (dans : à, pour le service de qqn, son service). || Je suis tout à votre service pour… || À votre service ! (formule de politesse). || Que puis-je, qu'y a-t-il pour votre service ?
11 — (…) Il voudrait vous prier d'une chose instamment.
— Hé bien ! quand il voudra, je suis à son service.
Molière, le Dépit amoureux, III, 2.
(1538). Vx (langue class.). || Gens de service, obligeants. Serviable. || Un homme de service.|| « De grâce acceptez mon service » (Corneille, le Cid, II, 2), que je me mette à votre service.
12 Les personnes de mérite et de service sont utiles aux grands, ceux-ci leur sont nécessaires (…)
La Bruyère, les Caractères, XI, 96.
Vx. || Assurer qqn de ses services, de ses « très humbles services » (Mme de Sévigné, 1437, 24 nov. 1695), de son dévouement.Mod. || Au service de… : pour servir, en se dévouant à… (une cause). || Zèle au service d'une cause. || Au service de la paix (→ Congrès, cit. 2), de la raison (→ Éréthisme, cit. 1). aussi Secours (au). || Au service de l'Allemagne, œuvre de Barrès.
2 (V. 1155). || Un, des services : ce que l'on fait pour qqn; avantage qu'on lui procure bénévolement. Aide, appui, assistance, bénéfice, bien, bienfait (cit. 1), office (III.), soin (→ Amitié, cit. 4; ardélion, cit.). || Les services mutuels que se rendent les particuliers (→ Échanger, cit. 3). || Demander (cit. 12 et 13) un service à qqn. Faveur.(1610). || Rendre (cit. 5) des services. || Rendez-moi ce service : faites-moi l'amitié, le plaisir de… || Petits services (→ Estime, cit. 14). || Un grand, un signalé service. || Ce que coûte (cit. 12) un service. || Récompense d'un service. — ☑ Rendre un mauvais service à qqn, lui nuire en croyant agir dans son intérêt. 2. Desservir (2.). → Fadaise, cit. 2.
13 Un service au-dessus de toute récompense
À force d'obliger tient presque lieu d'offense (…)
Corneille, Suréna, III, 1 (1674).
14 (…) ne rendez pas de tels services que vous forciez les gens à l'ingratitude, car ceux-là deviendraient pour vous d'irréconciliables ennemis (…)
Balzac, le Lys dans la vallée, Pl., t. VIII, p. 895.
15 Je connais des gens qui rendent service comme l'ours de la fable avec son pavé. Ils se font prier, ils vous marchandent, et lorsqu'ils vous croient suffisamment plein d'une reconnaissance éternelle, ils vous assomment d'un affreux bienfait.
A. de Musset, Bettine, 17.
16 Un service n'oblige que celui qui le rend.
N. Roqueplan, cité par A. Scholl, in le Matin, 22 oct. 1887.
Au sing. Fait d'aider, de servir (I., 2.) qqn.Vx. || Faire service à… : aider (→ Fort, cit. 1).
Loc. (1610, d'Urfé). Rendre service à (qqn), l'aider, lui être utile. Obliger (→ Attache, cit. 16; homme, cit. 114; jusque, cit. 50). — ☑ Fam. Ça peut toujours rendre service : ça peut servir.Par métaphore, fig. || Rendre service (rare; → ci-dessous, cit. 18), des services à une cause… (→ aussi Exciper, cit. 1; jeu, cit. 15). || Les immenses services rendus par une institution (→ Nuancer, cit. 4).
17 Il serait oiseux de s'appesantir sur les services, vraiment éminents, qu'une telle découverte est appelée à rendre à la Société et au Progrès.
Villiers de L'Isle-Adam, Contes cruels, « L'affichage céleste ».
18 (…) le souci de rendre service à mon pays, à mes proches et à ceux qui me sont chers, est la seule chose qui me retienne à la vie et puisse me faire oublier un peu mon chagrin.
Gide, Robert, I, 9.
3 (Mil. XIIe). Plur. Ce qu'on fait pour qqn au cours d'une activité rémunérée, d'un travail régulier… || Je suis obligé de me priver de vos services (→ Place, cit. 42).
19 Monsieur, agréez que je vienne vous rendre visite et vous offrir mes petits services pour toutes les saignées et les purgations dont vous aurez besoin.
Molière, le Malade imaginaire, III, 8.
Loc. || Offres de service. || Offres de service d'un représentant (cit. 5) de commerce.
Dr. || Louage de services ou contrat de travail. Louage (cit. 6). || Prix des services. Rémunération (→ Indice, cit. 14).
4 (1875). Écon. Activité qui représente une valeur économique sans correspondre à la production d'un bien matériel (→ Entreprise, cit. 12; exportation, cit. 5). || Prix des services (surtout au plur.; opposé à biens). || Part des biens et des services dans le revenu national (→ aussi Secteur tertiaire). || Prestation de services. || Société de services. || Secteur économique des services. Tertiaire (secteur).
———
III (Action de servir qqch.).
1 Ensemble d'opérations par lesquelles on sert (I., B., 2.), on fait fonctionner qqch. || Service d'un canon.Par ext. || La machine qui faisait le service de l'express (→ Immobiliser, cit. 2).
20 Il y a quelque chose de solennel dans la gravité sérieuse et la lenteur réfléchie, avec lesquelles les hommes chargés du service d'une pièce, exécutent les opérations de la charge.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 16 oct. 1870, t. IV, p. 69.
2 Zootechn. Le fait, pour l'étalon, de servir la jument.
3 (XVIIe, in Richelet, Furetière). Sports (paume, volley-ball, ping-pong…). Action de servir la balle.(1894). Au tennis. Coup exécuté du fond du court en frappant la balle au-dessus de la tête (quelquefois par en dessous : service dit « à la cuiller »), dans un emplacement défini et dans des conditions d'alternance prévues par les règles. || Changement, faute de service. || Il a un bon service.Par ext. (Jeux de ballon). Passe faite avec précision, du pied ou de la main.
4 (1867, in Littré). Distribution. || Le service d'un journal aux abonnés. || Recevoir un service gratuit.
Loc. (XXe). Service de presse : envoi (d'un livre, d'un disque…) aux journalistes, à la critique (abrév. : S. P., souvent marqué sur les exemplaires). || Recevoir un livre en service de presse. || « Les disques que je reçois en service de presse et que le facteur, au petit matin, dépose à même le sol, dans l'entrée de l'immeuble » (Actuel, févr. 1980, p. 99).Par métonymie. Exemplaires envoyés gratuitement (aux journalistes, aux prescripteurs). || Recevoir des services de presse.Le service quotidien d'une agence de presse : la totalité des dépêches envoyées aux journaux.
(1871, in Littré, aussi billet de service). Invitation à un spectacle (cf. Billet de faveur).
Fin. || Le service d'un intérêt au prêteur (→ Emprunteur, cit. 2).
Admin. || Timbres pour le service intérieur (n'ayant pas cours dans l'Union postale universelle). → aussi ci-dessous, IV., 1.
5 (1508). Vieilli. Activité utile; usage. Utilité. || Mot d'un service assez rare (→ 1. Morose, cit. 1). || Ses doigts (cit. 3) se refusaient à tout service.
21 Il n'est rien qui n'ait reçu son ordre et qui n'ait trouvé son service.
Claudel, Feuilles de saints, p. 61.
Mod. Usage, fonctionnement (dans les expressions : mettre en service [1883, in D. D. L.], hors service, hors d'usage; cf. argot milit. H. S. [aʃɛs]  : usé, bon à réformer, et, fig., éreinté).
———
IV (1835, Académie). Ensemble organisé d'activités destinées à remplir un besoin (fonction); organe qui en est chargé.
1 Fonction d'utilité commune, publique; activité organisée qui la remplit. || Le service des transports, des postes. || Préposé (cit. 3) à un service. || Services généraux, nationaux, publics, sociaux… (→ ci-dessous, 2.).(1907, in D. D. L.). || Service de nuit, assuré à tour de rôle par les pharmaciens d'un quartier, d'une ville, d'une région rurale.Milit. || Le service intérieur (→ Discipline, cit. 11), le service en campagne : l'organisation matérielle des armées au repos ou en campagne (cantonnement, transports, etc.).(Transports). || Le service de telle capitale ( Desserte), de telle ligne… || Service de jour, de nuit. || Services aériens, maritimes. || Service rapide. || Service d'autocars, de bus (au départ d'une gare, d'une aérogare, etc.).
Absolt. || Le service : le travail, les activités professionnelles (d'abord dans les activités d'utilité publique : armée, administration). || Tableau de service (→ Observance, cit. 2). || Règlements (cit. 2), note de service. || Réunion de service. || Il est interdit de fumer pendant le service.Être à cheval sur le service, très pointilleux. — ☑ (1901). Fam. Il est service-service.
22 Il n'était pas méchant, mais pire : il était service (…) il restait au front ce qu'il était au quartier : un officier rigide qui voulait être craint et non pas aimé.
R. Dorgelès, le Cabaret de la belle femme, p. 45.
22.1 Nos deux sentinelles n'ont pas quitté le train, ils se sont assis à nos places… eux doivent aller jusqu'à Berlin… ils n'ont ni mangé ni dormi… service !… service !…
Céline, Rigodon, p. 76.
2 (Mil. XIXe; 1876, in P. Larousse). a Organisation chargée d'une branche d'activités correspondant à une fonction d'utilité sociale. Organisation; organe, organisme; département, direction, office (I., 6.), permanence. || Organiser, réorganiser; former, dissoudre un service. || Centralisation, répartition des services. || Les bureaux, le personnel d'un service.Chef, sous-chef de service.Services administratifs. || Les services d'un ministère (cit. 11). || Services généraux, départementaux (→ Département, cit. 2). || Service d'aide sociale à l'enfance (a remplacé l'Assistance sociale).Dr. || Services votés : services à l'égard desquels l'autorisation d'engager une dépense est votée.Les services d'un établissement hospitalier. || Les grands services chirurgicaux (→ Amputer, cit. 1; et aussi consultation, cit. 5). || Le service du professeur X… || Service ouvert (ou libre) de psychiatrie, en hôpital général ou psychiatrique (opposé à service fermé).
Service de l'exploitation, du matériel, dans les chemins de fer.
Milit. Grande organisation de l'armée (à l'exclusion des unités combattantes). Armée (cit. 14). || Service des transmissions, de l'intendance, du matériel. || Services auxiliaires (cit. 3). || Les dépôts et les services de l'intérieur, en temps de guerre (→ Gratter, cit. 4.1). || Service de santé. || Service cinématographique de l'armée.Par ext. || Les services d'une entreprise, d'une société. Bureau (III., 2.). || Services de publicité, de contentieux, des réclamations…
22.2 Le ministère du Ravitaillement commença par réquisitionner une dizaine d'immeubles aux alentours de la rue Saint-Vincent, pour y installer les services de la P. D. L. (production et distribution Lafleur). Il y avait entre autres la direction artistique, le service des transports (…) le service technique, la direction du matériel, la direction du personnel.
M. Aymé, le Vin de Paris, « La bonne peinture », p. 235.
b (1876). Branche d'activité importante, correspondant à une mission d'intérêt général, national. || Services généraux d'une nation. État (III., 3.). || Services sanitaires, des postes, etc.
c Service public : « institutions administratives, mission d'intérêt général, régime de droit public » (au XIXe siècle), puis « entreprise d'intérêt général, gérée directement ou non par l'Administration, selon des règles exorbitantes du droit commun » (B. Chenot, in Romeuf). REM. L'extension des règles de ce régime à des institutions qui ne sont pas des collectivités publiques, ainsi que le développement de collectivités publiques soumises aux règles communes du droit civil ou commercial (entreprises publiques), font que cette expression d'usage courant est employée dans un sens assez vague. — Service public et fonction publique. aussi Fonctionnaire. || Services publics traditionnels : Défense nationale (armée), justice, police, administration préfectorale. || Établissement (cit. 10) et services publics.
23 L'extension des services publics, en plaçant entre les mains de l'État des intérêts chers à tous, a mis la société entière dans la dépendance du gouvernement.
Renan, Philosophie de l'hist. contemporaine, III, Œ. compl., t. I, p. 63.
Services sociaux : organismes privés ou publics chargés des questions sociales (de la famille, de l'enfance, du travail, de l'hygiène et de la santé, de l'aide sociale…). || Service social d'une entreprise, d'une usine.
Services d'archives. || Service éducatif des services d'archives.Les services d'un journal, d'une agence de presse. || Services généraux (service des informations générales, service sportif, etc.) et service régional d'un journal régional. || Le service photo.
Les services d'un aéroport : services d'embarquement, de contrôle, services à l'arrivée…
Les services d'une entreprise. || Le service des expéditions, des ventes.(Av. 1969). || Service après-vente : service commercial chargé d'assurer la livraison, l'entretien, les réparations des articles achetés (appareils ménagers, radio-télévision, ameublement, etc.). Abrév. cour. : S. A. V.(Dans des syntagmes construits par apposition). || Les « services vacances » d'une agence de tourisme. || « Un service-dépannage de clés » (l'Express, 5 oct. 1970, in P. Gilbert).
d Franç. d'Afrique. Bureau, lieu de travail. || Partir, aller au service, au bureau, à son travail. Servir.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • service — ser·vice 1 n 1: the act of delivering to or informing someone of a writ, summons, or other notice as prescribed by law after service of process see also notice by publication at notice, s …   Law dictionary

  • Service — Serv ice, n. [OE. servise, OF. servise, service, F. service, from L. servitium. See {Serve}.] 1. The act of serving; the occupation of a servant; the performance of labor for the benefit of another, or at another s command; attendance of an… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Service — can refer to: * Selfless service, * Public services, services carried out with the aim of providing a public good * Service (economics), the non material equivalent of a good in economics and marketing * Service (music), musical settings for… …   Wikipedia

  • Service — Serv ice, n., or Service Serv ice [Properly, the tree which bears serve, OE. serves, pl., service berries, AS. syrfe service tree; akin to L. sorbus.] (Bot.) A name given to several trees and shrubs of the genus {Pyrus}, as {Pyrus domestica} and… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Service — Serv ice, n., or Service Serv ice [Properly, the tree which bears serve, OE. serves, pl., service berries, AS. syrfe service tree; akin to L. sorbus.] (Bot.) A name given to several trees and shrubs of the genus {Pyrus}, as {Pyrus domestica} and… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Service — ¹Service [Ess]geschirr, Kaffeegeschirr, Porzellan, Tafelgeschirr. ²Service a) Bedienung, Betreuung, Bewirtung, Verpflegung; (schweiz., sonst veraltet): Gastung; (Wirtsch.): Dienstleistung. b) Kundenberatung, Kundendienst, Serviceangebot,… …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • service — SERVICE: C est rendre service aux enfants que de les calotter ; aux animaux que de les battre ; aux domestiques, que de les chasser ; aux malfaiteurs, que de les punir …   Dictionnaire des idées reçues

  • Service — (fr., spr. Serwihs), 1) der Dienst; 2) verschiedene Geschirre, welche zu einem gewissen Gebrauch zusammengehören u. auf einerlei Art verfertigt sind. Zu einem Kaffeeservice gehört eine Kaffeekanne, eine Rahmkanne, 1/2, 1 od. 2 Dutzend… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Service [1] — Service (franz., spr. ßerwīß ), s. Servis …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Service [2] — Service (engl., spr. ßörwĭs), zusammenfassender Name für die im Gottesdienst der englischen Staatskirche zugelassenen freien Kompositionen von Teilen der Liturgie, unterschieden als Morning S. (für den Morgengottesdienst) und Evening S. (für den… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.